4 autres façons de stimuler l’engagement des apprenants en ligne

 

L’apprentissage en ligne est un moyen formidable de créer des environnements d’apprentissage stimulants pour les élèves. La variété des ressources qui peuvent être incluses et le mode d’apprentissage autodirigé encouragent la curiosité et offrent un sentiment de liberté pédagogique qui transforme l’apprentissage unidirectionnel en un dialogue multidirectionnel qui permet d’atteindre des objectifs d’apprentissage plus ambitieux.

Cependant, pour un certain nombre de raisons, certains étudiants ne s’adaptent pas facilement à l’apprentissage en ligne. Ces raisons sont nombreuses et vont d’un manque de compréhension technique et d’un malaise avec la technologie à une désorientation lorsqu’on leur demande de planifier leur propre temps et leur rythme d’apprentissage. Parfois, cependant, c’est une question de conception et d’approche du cours.

 

Quatre autres façons de stimuler l’engagement de l’apprenant en ligne

 

La semaine dernière, nous avons commencé à discuter de ce sujet et examiné quatre façons d’engager l’apprenant désengagé. Cette semaine, nous allons explorer quelques autres façons de motiver et d’inspirer l’apprenant en ligne en difficulté, ou désintéressé. C’est parti :

 

Rendre le contenu pertinent pour les apprenants

La surcharge de contenu peut submerger les étudiants engagés et isoler complètement les désengagés. Il est tentant de fourrer dans le module tout ce qui a une quelconque pertinence. Et si la plupart des étudiants auront la motivation nécessaire pour travailler sur le contenu, guidés par leurs propres objectifs d’apprentissage, beaucoup trouveront simplement que c’est trop et abandonneront.

Les étudiants doivent voir un chemin clair à travers le contenu. Vous devez vous assurer que chaque élément de celui-ci a un rapport direct avec l’objectif d’apprentissage afin de maintenir les étudiants engagés et sur la bonne voie. La recommandation ici est d’être intéressant, mais pertinent. 

 

Favoriser les relations

Les apprenants font état d’un plus grand sentiment de satisfaction et leurs notes le confirment, lorsqu’ils trouvent et apprécient la connexion dans leur cours en ligne. Une méthode clé pour créer une stimulation et une motivation dans un cours en ligne consiste à favoriser les relations entre les étudiants. Chercher des réponses auprès des autres n’est pas seulement un moyen important de favoriser une dynamique d’apprentissage saine, mais transmet également une compétence de vie essentielle : demander et fournir de l’aide.

Voici quelques techniques à essayer :

 

Traditionnel brise-glace : Présenter les étudiants les uns aux autres dans les forums en direct, en les encourageant à partager quelque chose sur eux-mêmes et leur intérêt pour le cours, ou peut-être même leur demander à chacun de télécharger une courte vidéo montrant qui ils sont, et ce qu’ils espèrent retirer du cours. 

Incitez au débat :  Programmez des débats en ligne via les applications de forum, et assurez-vous de participer et de modérer les débats. Attirez les étudiants désengagés avec des questions qui leur sont adressées, et mentionnez les pensées et le travail qu’ils ont fait dans le passé, les stimulants ainsi à partager ce qu’ils ont appris, et ce qu’ils pensent, avec les autres étudiants dans un espace sûr et modéré. 

L’évaluation par les pairs : nous avons discuté de cet outil dans notre post de la semaine dernière, et il peut également s’appliquer ici. Gérez et planifiez le processus avec soin et mettez les élèves par deux pour réviser le travail de chacun. Cela permettra de construire des relations entre les étudiants et d’aider les étudiants désengagés à commencer à se sentir plus proches du hub commun de votre cours.

 

Utiliser les « règles cérébrales »

Si vous êtes comme moi, vous pouvez vous demander « Mais qu’est-ce que c’est que les règles cérébrales ? » lorsque vous entendez cette phase pour la première fois, « juste un autre morceau de psycho-babillage à la mode à affronter ? ». Heureusement, non.

John Medina est un biologiste moléculaire qui a écrit un livre accessible, entièrement basé sur la recherche scientifique évaluée par les pairs (pas de modes). Il a rassemblé ces faits connus sur le cerveau en 12 règles pour guider les parents, les employeurs et les enseignants. Par exemple, il renforce des idées telles que la répétition et le pouvoir des informations pictographiques en matière de rétention. Il dispose également d’une série de données utiles concernant le stress, le sommeil et l’exercice. Ses chapitres sur l’attention et le câblage seront particulièrement utiles à l’enseignant qui cherche à comprendre l’élève désengagé.

 

Tester une évaluation créative

Les questions à choix multiples (QCM) offrent aux enseignants un moyen significatif de mesurer l’assimilation et la rétention. 

Cependant, si certains étudiants interagissent avec le contenu de manière engagée et intéressée, il se peut qu’ils n’interagissent pas suffisamment ou correctement avec leurs évaluations, et vous pouvez constater que vous ne recevez pas les bonnes données sur la progression d’un étudiant dans le cours. Il est également vrai que les étudiants qui ont passé beaucoup de temps à préparer une évaluation ou à apprendre la matière peuvent se sentir lésés par une évaluation rudimentaire à choix multiples. Enfin, les QCM sont critiqués parce qu’ils n’évaluent pas la réflexion profonde, qu’ils sont faciles à manipuler et qu’ils ne sont pas centrés sur l’apprenant.

Dans ces cas, il est peut-être temps de faire preuve de créativité avec vos évaluations et d’essayer de nouveaux modèles pour améliorer l’engagement des étudiants. Voici quelques techniques d’évaluation alternatives :

Mettre les étudiants au défi de soumettre des portefeuilles de travaux d’étudiants, des essais, des devoirs, des projets ou des expériences à la fin du cours qui comptent pour une partie importante de leur note. 

Effectuer des tests de performance en direct par étudiant pour évaluer leur niveau de compétence et leur apprentissage. 

Effectuez des QCM, mais prévoyez une partie explicative où les élèves peuvent motiver leurs réponses. 

Cela vous aidera non seulement à évaluer leur compréhension plus profonde du sujet, mais leur donnera également l’occasion de démontrer leur raisonnement, bien que leur réponse puisse être fausse, leur raisonnement peut attirer des notes partielles.

 

Partagez cet article :

Le prochain magazine dont vous avez besoin

Le guide des métiers

Les plus populaires