Bien choisir le statut juridique pour son garage auto

Pour ouvrir un garage automobile, il y a des formalités à respecter. Il faut obtenir les autorisations préalables et déposer un dossier d’immatriculation auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. Une autre décision importante concerne le choix du statut juridique. Sachez que ce choix aura un grand impact sur votre régime fiscal, votre comptabilité et votre responsabilité. Dans cet article, découvrez les différents statuts juridiques disponibles pour créer un garage automobile.

 

Qui peut ouvrir un garage automobile ?

 

En principe, tout le monde peut créer un garage automobile. Cependant, il est recommandé d’acquérir un diplôme dans le domaine de l’automobile avant de vous lancer dans un tel projet, comme le CAP mécanique, le Bac Pro ou le BTS. Avoir une expérience de 3 ans minimum en tant que mécanicien peut aussi être un véritable atout.

Avant de vous lancer dans la création de votre entreprise, il est primordial de respecter un certain nombre d’étapes. L’inscription au Registre de commerce peut être obligatoire selon la forme juridique. Il s’agit d’y déposer un dossier d’immatriculation pour obtenir votre Extrait Kbis. Vous pouvez immatriculer votre garage automobile auprès du registre du commerce et des sociétés de Fribourg en Suisse.

 

Les statuts juridiques envisageables pour ouvrir un garage automobile sans associés

 

Si vous envisagez de créer un garage automobile tout seul, vous pouvez choisir entre différents statuts.

 

L’Entreprise Individuelle (EI)

C’est le statut juridique le plus simple pour créer un garage auto. L’entreprise individuelle vous offre une grande flexibilité, d’autant plus que les procédures de création sont moins complexes que pour les autres régimes. La fiscalité est également très souple, puisque vous avez le choix entre :

  • le régime de la micro-entreprise ;
  • le régime réel simplifié ;
  • le régime réel normal.

Sachez cependant que l’EI implique une responsabilité illimitée. En cas de difficultés financières, vos biens personnels risquent d’être saisis. D’autre part, l’impôt sur le revenu de ce statut est plus pesant.

 

L’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL)

Pour protéger vos biens personnels, l’idéal est de choisir l’EIRL. Ce statut juridique vous permet de limiter votre responsabilité tout en bénéficiant des procédures simplifiées de l’EI. Toutefois, comme il n’y a pas d’associés, l’évolution de l’entreprise est limitée.

 

La Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

En choisissant la SASU, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. L’avantage de ce statut est qu’il offre une gestion très souple. De plus, vous serez mis au régime de la sécurité sociale, ce qui nécessite des versements de cotisations significatives, mais vous bénéficierez d’une bonne prise en charge en cas d’accident. Il est à noter que les procédures de fermeture d’une SASU sont souvent fastidieuses et coûteuses. Il faut envisager une dissolution et une liquidation.

 

L’entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)

L’EURL est proche de la SASU. Elle vous donne la possibilité de créer votre garage automobile avec seulement 1 euro de capital. Bien évidemment, votre responsabilité est limitée à hauteur des apports. L’avantage principal de ce statut est que ses charges sont légères. Toutefois, contrairement à la SASU, la protection sociale est beaucoup moins confortable.

 

Les statuts juridiques envisageables pour ouvrir un garage automobile avec des associés

 

Si vous êtes plusieurs à créer un garage automobile, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 

La Société à Responsabilité Limitée (SARL)

La SARL est un statut juridique sécurisant pour les associés. Elle est destinée à ceux qui veulent créer une structure plus formelle. Elle n’impose aucune limite basse pour le capital. D’autre part, le dirigeant bénéficie d’une grande flexibilité et la couverture sociale est très confortable. En réalité, il s’agit d’une EURL comprenant plusieurs associés. Sachez que c’est un choix de statut qui implique des formalités jugées lourdes et complexes. D’ailleurs, la SARL est strictement encadrée par la législation française, ce qui peut poser des problèmes quant au fonctionnement de votre entreprise.

 

La Société par Actions Simplifiée (SAS)

La SAS est l’un des statuts juridiques les plus choisis pour créer un garage automobile. Elle est particulièrement adaptée aux projets en expansion. Grâce à sa réglementation peu contraignante, la répartition des bénéfices est plus souple et il est très facile de faire entrer des associés au capital. Comme pour la SARL, leur responsabilité est limitée aux montants de leur investissement. Les limites de ce statut concernent les charges. En effet, elles sont très lourdes et la rédaction des statuts est également fastidieuse.

 

Comment ouvrir un garage automobile ?

 

Pour ouvrir un garage automobile, vous devez suivre les étapes suivantes :

  • l’obtention des autorisations préalables : déclaration concernant la réparation et l’entretien de véhicules, attestation d’agrément pour le remorquage, attestation de capacité pour l’utilisation de fluides réfrigérants, etc. ;
  • le choix du statut juridique : EI, EURL, EIRL, SASU, SARL ou SAS ;
  • la constitution du capital social : le montant varie selon le type de société ;
  • les formalités de publicité : publication d’une annonce légale dans un JAL.
  • le dépôt de dossier d’immatriculation : pour obtenir un numéro SIRET ou SIREN et l’Extrait Kbis.

Partagez cet article :

Le prochain magazine dont vous avez besoin

Le guide des métiers

Notre page Facebook
Les plus populaires